Le Chupacabra

Le chupacabra ou la bête d'elmendorf

Le chupacabra ou la bête d'elmendorf

Chupacabra ( /tʃupa'kabɾa/ espagnol pour « suceur de chèvres ») est une créature qui est décrite par des témoins comme ayant des yeux rouges, deux trous pour les narines, une bouche avec des crocs saillants vers le haut et vers le bas et serait couverte de poils noirs. Elle ressemble selon certains à une chauve-souris ou un extraterrestre. Elle fait partie de la culture populaire dans toute l'Amérique latine, notamment au Mexique et sur l'île de Porto Rico. L'animal se nourrirait en suçant le sang des animaux de ferme comme les chèvres ou les vaches en faisant des trous parfaitement circulaires dans le cou jusqu'au cervelet tuant l'animal en ne provoquant aucune souffrance.

La légende du Chupacabra débute autour de 1992, lorsque des journaux portoricain, El Vocero et El Nuevo Dia, commencèrent à rapporter la mort de plusieurs types d'animaux, comme des oiseaux, des chevaux et, comme son nom l'indique, des chèvres. À ce moment, le chupacabra était connu sous le nom de El Vampiro de Moca puisque les premières victimes ont été trouvées dans la petite ville de Moca. Au tout début, les membres d'un culte satanique furent suspectés d'avoir commis ces tueries au hasard, mais ensuite, les tueries s'étendirent autour de l'île, et plusieurs fermes rapportèrent la perte de vies animales. Les carcasses avaient toutes une chose en commun : chaque animal trouvé avait non pas deux, mais un seul trou dans son cou, et était vidé d'une grande partie de son sang, mais aussi parfois d'une partie de leurs organes interne.

Le terme chupacabra fut supposément inventé par une personnalité de la télévision portoricaine, Silverio Pérez, qui utilisa ce nom comme une blague, mais le mot fut également utilisé dans le roman de Michael Crichton en 1990, Jurassic Park, qui parut avant la légende.

Peu après les morts d'animaux à Porto Rico, d'autres morts furent rapportées dans d'autres pays, comme en République dominicaine, en Argentine, en Bolivie, au Chili, en Colombie, à El Salvador, à Panama, au Pérou, au Brésil, aux États-Unis et, surtout au Mexique. À Porto Rico et à Mexico, le chupacabra devint une légende urbaine. A la Martinique une légende similaire est attribuée au "lentikri"(bête diabolique sucant le sang des animaux le soir). Les histoires de chupacabras commencèrent à paraître plusieurs fois dans les nouvelles télévisées aux États-unis, et des produits dérivés tels que t-shirts et casquettes de baseball furent mis en vente.

Le chupacabra est considéré par certains comme le produit d'une hystérie collective, alors que d'autres pensent qu'il s'agit d'une piètre explication à des morts animales résultant d'attaques incompréhensibles.

Certains indigènes Sud-Américains croient en « l'homme-moustique », une créature mythique appartenant à leur folklore, antérieure aux apparitions des chupacabras modernes. L'homme-moustique suce le sang des animaux avec son long nez, comme un gros moustique. Quelques personnes disent que l'homme-moustique et les chupacabras sont la même entité.

Quelques apparitions notables ont eu lieu aux États-Unis, incluant de multiples cas rapportés par des témoins oculaires dans le comté de Calaveras, Californie, et plus récemment, dans une célébration d'anniversaire d'un membre de l'équipe locale de charité de Houston, Texas.

D'après les témoignages, la créature a été vue pour la première fois au début des années 1990, blessant des animaux d'espèces différentes. Il apparaît maintenant que ces témoins ont en fait eux-même commis ces méfaits.

En juillet 2004, un propriétaire de ranch près de San Antonio, Texas, tua une créature, sans poil, ressemblant à un chien (la créature d'Elmendorf) qui attaquait son bétail.

En octobre 2004, deux animaux qui ressemblaient beaucoup à la créature d'Elmendorf ont été observés dans la même région. Le premier était mort, et le second a été aperçu par une zoologiste locale qui avait été appelée pour identifier l'animal mort, pendant qu'elle se rendait à l'endroit où le premier fut trouvé. Les spécimens furent étudiés par des biologistes du Texas ; ils furent considérés comme appartenant au genre canin, d'une espèce indéterminée avec des problèmes de peau et des malformations faciales.

Le « Chupacabra » a souvent été aperçu au Michigan ; une apparition récente eut lieu à Grand Haven. Un homme de quarante-deux ans disait l'avoir vu sucer le sang d'un chat.

Une apparition dans la ville de Varginha, Brésil, (voir l'incident Varginha) est parfois attribué aux chupacabras, mais le phénomène est le plus souvent attribué aux extra-terrestres. En fait, certains pensent[Qui ?] que les Chupacabras seraient originaires d'une autre planète. En 1997 une explosion des cas d'attaques de Chupacabras se produisit au Brésil, et furent rapportés dans les journaux brésilliens. L'un des témoignages venait d'un officier de police, qui prétendait avoir eu un sentiment de nausée lorsqu'il vit un chien -comme un chupacabra dans un arbre.

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site