Les Fantomes d'Alcatraz

 

 

Située au milieu de la baie de San-Francisco, la prison fédérale de haute sécurité d'Alcatraz abrita les plus grands criminels américains de 1934 à 1963, année de sa fermeture officielle. Dix ans plus tard, le site fut ouvert au public et devint l'un des lieux touristiques majeurs de l'état de Californie.

Aux dires de nombreux visiteurs, un sentiment étrange vous envahit dès la descente du bateau qui mène à la forteresse et pour beaucoup, ses murs abriteraient aujourd'hui les âmes égarées d'anciens détenus.

 Les spectres d'Alcatraz

Des témoins affirment en effet avoir été confrontés à des apparitions d'ombres fantomatiques. La plupart auraient lieu dans le couloir principal de l'ancienne prison où trois détenus : Bernard Coy, Joe Cretzer et Marvin Hubbard furent abattus le 4 mai 1946 alors qu'ils tentaient d'échapper à la vigilance de leurs gardiens.

Un air glacial venant de nulle part soufflerait également à proximité de la cellule d'isolement Cell-14 D.

Les historiens qui ont consulté les archives d'Alcatraz ont constaté que les rapports de l'administration pénitenciere firent souvent état d'une série de phénomènes surnaturels. Cris étranges, sanglots, bruits de pas, odeurs de souffre sans fumées apparentes ne sont que quelques épisodes parmi la multitude de ceux évoqués par les témoins de l'époque.

Plusieurs années après la disparition d'Al Capone, un gardien jura avoir entendu le banjo du parrain du crime à proximité de la salle de douches, en l'occurrence, à l'endroit précis où le parrain du crime avait pour habitude de jouer durant les cinq ans de sa détention.

Au coeur des années 80, à la demande d'une chaîne de télévision américaine, le célèbre médium Sylvia Brown tenta de percer le mystère des fantômes d'Alcatraz. En s'approchant du bloc C, Le médium affirma avoir entendu le nom du « boucher » (The Butcher) qui ironie du sort fut condamné à purger une peine de prison à vie dans l'enceinte d'Alcatraz pour avoir commis plus d'une centaine de meurtres.

Chaque année, un million de touristes poussent les portes d'Alcatraz dont la légende veut que l'on ne s'y évadât jamais. 

Les anecdotes foisonnent et sont parfois troublantes à Alcatraz

Plusieurs années après la disparition d'Al Capone, un gardien jura avoir entendu le banjo du parrain du crime à proximité de la salle de douches, en l'occurrence, à l'endroit précis où le parrain du crime avait pour habitude de jouer durant les cinq ans de sa détention.

Au coeur des années 80, à la demande d'une chaîne de télévision américaine, le célèbre médium Sylvia Brown tenta de percer le mystère des fantômes d'Alcatraz. En s'approchant du bloc C, Le médium affirma avoir entendu le nom du « boucher » (The Butcher) qui ironie du sort fut condamné à purger une peine de prison à vie dans l'enceinte d'Alcatraz pour avoir commis plus d'une centaine de meurtres.

Chaque année, un million de touristes poussent les portes d'Alcatraz dont la légende veut que l'on ne s'y évadât jamais.

6 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site