La Grande Faucheuse

La Grande Faucheuse

La Mort vient chercher les mourants pour les emporter.

La Mort a été représentée en tant que figure anthropomorphe ou comme personnage fictif dans la mythologie et la culture populaire depuis l'aube de la civilisation. Parce que la réalité de la mort a eu une influence considérable sur la psyché humaine et le développement de la civilisation dans son ensemble, la personnification de la mort en tant entité vivante, consciente et sensible, est un concept qui semble avoir existé dans de nombreuses cultures, depuis l'aube de notre Histoire. Selon les langues, elle est un personnage soit féminin, soit masculin. Elle est souvent représentée sous forme d'un squelette (ou d'un squelettoïde présentant quelques rares lambeaux de peau sur certains os), parfois vêtu d'un grand manteau à capuche.

Aux États-Unis, La Mort est généralement représentée comme un squelette portant une robe, une toge, noire avec capuche, éventuellement une grande faux, tandis qu'en Europe elle est souvent dépeinte similairement mais vêtue d'un linceul blanc.

Dans le folklore européen moderne, La Mort est connue sous le nom de "La Grande Faucheuse" ou tout simplement "La Faucheuse".
En anglais, La Mort est appelée The Grim Reaper, littéralement "Le Faucheur Sinistre", le mot "Grim" voulant à la fois dire "sévère", "horrible", "déterminé", "féroce", etc.
Au Moyen Âge, La Mort est imaginée comme un corps humain momifié ou en décomposition, qui deviendra plus tard le squelette vêtu d'une toge qui nous est familier.
Inversement, La Mort est parfois représentée sous les traits d'une belle femme souvent vêtue de noir.
La Mort est parfois représentée dans les œuvres de fiction et l'occultisme sous le nom d' Azraël, L'Ange de La Mort.
(le nom Azraël n'apparaît dans aucune version de la Bible ou du Coran
À cause de l'intime lien entre le Temps, la vieillesse et La Mort, le Temps en tant que figure mythologique et parfois associé a La Mort[1]
Un Psychopompe est un esprit, une déité ou un être dont la tâche est de conduire les âmes récemment décédées dans l'autre monde.

La représentation de la mort portant une faux remonte à l'image du dieu grec Chronos. Celui-ci était fréquemment représenté en portant un globe surmonté d'une faux. Chronos est le père des dieux de l'Olympe, dont Zeus. Cependant, pour échapper au cycle infernal du temps qui le condamne à vieillir, (le préfixe chrono- signifie le temps en grec) il décide de dévorer ses enfants. Au sixième enfant, son épouse Rhéa, lassée de ces infanticides lui donne une pierre à manger. Chronos "vomit" ses enfants, qui le renverseront plus tard. Exilé sur Terre, en qualité de simple mortel, il fonde une communauté agricole, désignée par les Anciens sous le nom d'Âge d'Or. De là viendrait l'attribut de la faux, outil qui symbolise les récoltes, et de cette manière les saisons qui rythment l'existence, que Cronos a cru pouvoir maîtriser

La Mort est quelque fois mentionnée dans le Nouveau Testament, que ce soit sous forme de personnification, ou bien comme un état de fait. Elle est assimilée à l'ange diabolique Samaël. On trouve une allusion dans les Actes des Apôtres (2,24): "Mais Dieu l'a ressuscité , le délivrant des affres de l'Hadès. Aussi bien n'était-il pas possible qu'il fût retenu en son pouvoir."

9 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×